La députée Nathalie Kosciusko-Morizet (LR) a déposé un amendement d’appel à la loi Lemaire. Objectif ? Idéalement, forcer tous les constructeurs de matériel à installer une backdoor pour les autorités. Plus sérieusement, ouvrir le débat parlementaire.

 

Dans son amendement, cosigné par 17 autres députés de son bord, la parlementaire propose que « les constructeurs de matériel doivent prendre en compte dans leurs constructions la nécessité de donner aux forces de l’ordre, dans le cadre d’une enquête judiciaire et après autorisation d’un juge, l’accès aux matériels ». Ce serait alors un décret en Conseil d’État qui fixerait les menues modalités d’application de ces dispositions.

En plein scandale Juniper, l’idée serait ainsi de contraindre les constructeurs à installer ni plus ni moins une porte dérobée sur « le matériel » afin d’ouvrir un accès privilégié aux autorités judiciaires.

 

157842

 

Dans son amendement, cosigné par 17 autres députés de son bord, la parlementaire propose que « les constructeurs de matériel doivent prendre en compte dans leurs constructions la nécessité de donner aux forces de l’ordre, dans le cadre d’une enquête judiciaire et après autorisation d’un juge, l’accès aux matériels ». Ce serait alors un décret en Conseil d’État qui fixerait les menues modalités d’application de ces dispositions.

En plein scandale Juniper, l’idée serait ainsi de contraindre les constructeurs à installer ni plus ni moins une porte dérobée sur « le matériel » afin d’ouvrir un accès privilégié aux autorités judiciaires.

 

Source : http://www.nextinpact.com/news/98039-loi-numerique-nkm-veut-backdoor-dans-chaque-materiel.htm